Infolettre
Nouvelles
Nouvelles

Nouvelles

12 Décembre 2013
Avec l'adoption de l'avant-projet de la politique, la Ville de Lorraine deviendra bientôt une ville certifiée amie des aînés

Lors de la séance du conseil du 10 décembre, l’avant-projet de la politique Municipalité Amie des Aînés (MADA) a été déposé et approuvé par le conseil municipal. Cet avant-projet est le résultat de la réflexion et des efforts concertés de tous les membres du comité de pilotage et d’un sondage effectué auprès des aînés. La Ville de Lorraine accentue donc sa démarche structurée qui lui permettra de recevoir cette certification confirmant qu’une véritable culture d’inclusion sociale des aînés fait partie des valeurs au sein de la municipalité.


Rappelons, qu'en décembre 2012,  une subvention de 12 000 $ du ministère de la Santé et des Services Sociaux (MSSS) a été octroyée à la Ville de Lorraine et que, par la suite, la Ville mettait sur pied un comité de pilotage composé de représentants d'organismes locaux, de groupe d'aînés ainsi que de membres du personnel de la Ville et du réseau de la santé.

« Cette politique reflète notre engagement envers les aînés, qui sont un pilier essentiel au sein de notre communauté. La clientèle aînée est au centre de nos préoccupations et nous avons à cœur d'élaborer des projets qui répondent au mieux à leurs attentes. Au cours des dernières années, nous avons notamment aménagé des modules d'exercices pour aînés au parc Lorraine et nous travaillons actuellement avec un promoteur pour la construction d'un immeuble à logements qui permettra aux aînés de rester dans notre ville après la vente de leur maison », mentionne M. Ramez Ayoub, maire de Lorraine.

En conclusion, l'élaboration de notre politique MADA va bon train. Au cours des prochains mois, le comité de pilotage se penchera sur le développement d'un plan d'action en lien avec celle-ci. « Notre politique MADA saura s'actualiser au rythme des besoins se manifestant dans la communauté en agissant de façon proactive dans le cadre de son plan d'action », de conclure Mme Lyne Dionne, conseillère responsable du dossier.