Infolettre
Nouvelles
Nouvelles

Nouvelles

26 Septembre 2016
L'organisme Un chat dans ma cour voit le jour à Lorraine

Fraîchement fondé par des bénévoles lorrains, l’organisme Un chat dans ma cour vise une cohabitation plus harmonieuse entre l’humain et le félin. Sa mission : contrôler la population de chats errants sur notre territoire, tout en veillant à leur bien-être, grâce à un programme de capture-stérilisation-adoption éthique. 


« Bravo aux Lorrains qui se sont mobilisés afin que le projet de créer Un chat dans ma cour se concrétise. Quand on sait qu’en quatre années seulement, la descendance d’un chat adulte peut atteindre des milliers de minets, on saisit toute la pertinence d’un organisme dédié au contrôle de la population féline. Sans compter que la vie d’un chat en nature n’est pas de tout repos. Maladie, faim et risque d’être frappé par un véhicule font partie de la réalité quotidienne de ces bêtes. Un chat dans ma cour apporte des solutions concrètes à une problématique qui concerne toute la communauté », souligne la mairesse Lynn Dionne.

Pour atteindre ses objectifs, l’organisme mettra sur pied un programme de capture-stérilisation éthique des chats errants et sensibilisera la population à l’importance de cette pratique grâce à des ateliers et à des articles en ligne, en plus de favoriser l’adoption des chatons capturés pouvant être socialisés. Les citoyens qui souhaitent participer à cette mission sont invités à rejoindre l’équipe de bénévoles ou à devenir famille d’accueil pour un adorable félin.

Une séance d’information aura lieu le 19 octobre à 19 h au Centre culturel (4, boul. de Montbéliard) pour présenter l’organisme et son plan d’action. Pour plus d’information, les citoyens sont invités à visiter le http://unchatdansmacour.org/.

Rappelons que, selon la réglementation municipale, tout chat ou chien dont un Lorrain est propriétaire doit soit porter une médaille affichant le nom de son gardien et les coordonnées où joindre celui-ci, soit être muni d’une puce sous-cutanée permettant également d’identifier son maître. Grâce à cette précaution, il est possible de réunir un maître et son animal lorsque ce dernier prend la poudre d’escampette ou est capturé. La prévoyance est de rigueur pour le bien de nos animaux !