Infolettre
Nouvelles
Nouvelles

Nouvelles

29 Juin 2016
Le respect de la réglementation canine : une collaboration citoyenne

Les Villes de Boisbriand, Lorraine, Rosemère et Sainte-Thérèse, de même que la Régie de police Thérèse-De Blainville (RIPTB) collaborent afin de diminuer les risques de morsure ou d’attaque canine. Sensibilisation, surveillance accrue et application de la réglementation : des actions concertées visant à assurer votre sécurité !


Règlement municipal « Qualité de vie »
La RITPB et les municipalités désirent informer la population qu’une règlementation encadrant les chiens existe dans les quatre municipalités qu’elle dessert. De prime abord, un chien ne peut se trouver dans un lieu public, à moins qu’il ne soit tenu en laisse et contrôlé par un gardien compétent. Aussi, les chiens qui démontrent des signes d'agressivité doivent être confinés dans une cour à chien, tel que défini dans le règlement. En l’absence du gardien, la cour doit être sous verrous, sinon le chien doit être placé dans un bâtiment fermé. Finalement, si un chien tente de mordre ou mord une personne ou un animal, cause ou non des blessures et/ou démontre des signes d’agressivité, l’autorité compétente pourra le capturer pour faire procéder à une étude de caractère.

Le règlement « Qualité de vie » de la Ville de Lorraine peut être consulté en ligne ou à l’hôtel de ville. L’amende minimale prévue au règlement est de 100 $, en plus des frais applicables.

Sensibilisation et application de la réglementation
Les policiers surveillent attentivement les parcs et espaces publics et répondent aux appels des citoyens. « C’est notre devoir de nous assurer que la réglementation en vigueur concernant les chiens soit respectée et nous en faisons une priorité », ajoute Martin Charron, sergent à la section Prévention et relations communautaires. Les employés œuvrant dans les parcs sont également mis à contribution. Les patrouilleurs à vélo et les préposés affectés aux parcs en saison estivale contribuent à la sensibilisation.

« La collaboration citoyenne est sollicitée afin que nous puissions vivre en toute quiétude dans nos parcs et espaces publics » conclut le sergent Charron.